mercredi 25 février 2009

Le combat des ombres






















Attaque menée nuitamment par Noisette. Alerté par le signal convenu à l'avance (« miaaâouarghîîîîî ! » en Si bémol), je suis sorti avec hâte pour assister à un combat de ninjas, ombres noires volant sans bruit au ras du sol ou dans les airs. En moins de deux, les deux fantômes se sont déplacés sur le terrain du voisin, et le projecteur de sécurité de son garage s'est allumé. Patafix! s'est réfugiée sur le mirabellier (c'était la première fois que je la voyais grimper à un arbre) et Noisette est rentrée chez elle. Après un temps d'observation, fifille a finalement retrouvé le plancher des souris en débaroulant et s'est planquée derrière un arbuste bâché pour l'hiver.

vendredi 20 février 2009

Bébert-le-mulot
















Bébert-le-mulot vient de loin. Il vient du grand magasin bleu et jaune qui vend des meubles. Autant dire qu'il n'aurait jamais rencontré Patafix! si ma frangeotte ne l'avait enlevé d'une grand boîte où il s'entassait avec ses nombreux frères et sœurs. Les présentations à Patamuche furent glaciales. Pourtant, la complicité ne tarda pas à poindre, et les deux comparses dansèrent toute la nuit sur mon lit (dans lequel je faisais ami-ami avec mon oreiller, moi).
Ce matin, ils étaient inséparables.


lundi 16 février 2009

Bon anniversaire Crapoton!






















Aujourd'hui, Patafix! a un an. Un an tout rond. Et moi, je ne suis même pas là pour lui souhaiter son anniversaire, car je reçois le Grand Prix littéraire de l'Andouille au Val d'Ajol. Fifille se fait cajoler chez sa grand-mère qui doit la couvrir de grignoteries-non-autorisées et autres délicatesses au goût prononcé ("le Camp du Drap d'or est prêt", nous a-t-elle confié, signifiant que les canapés ont été recouverts).
Alors, nous avons fêté la chose prématurément, avec un gâteau de thon aux crevettes.















Patafix! a méthodiquement éradiqué les crevettes l'une après l'autre, dans le sens des aiguilles d'une montre, puis a tâté du thon, mais a préféré faire un kitty-bag avec le reste du poissecaille, en prévision des jours maigres.
 
Je n'ai donc pas trop honte, et puis je rapporterai à ma crevette du bon lard fumé béni par le Grand Dépendeur. Profitons-en pour souhaiter également un bon anniversaire à la Juju du Marais !

samedi 14 février 2009

Au menu du jour...

... détripage de carton d'emballage devant un public choisi de rongeurs en peluche.

vendredi 13 février 2009

Un gnome dans ma cave II

Un gnome est encore apparu dans ma cave avec ses deux yeux spectraux fixant le lointain. En l'occurence, cette forme élémentale (un énergumène?) était juchée sur une pile de cartons en attente de déchetterie. Depuis mon bureau et à travers la fenêtre, la surprise fut totale. Mais la forme se manifesta à côté d'un carnet du Cymbalum 'Pataphysicum, et l'apparition était donc prévisible. Patafix icon. Les semblables attirent les semblables.

jeudi 12 février 2009

A la neige...















Ensuite, nous sommes allés à la neige. Patafix! était un peu ronchon, elle devait avoir froid aux petons. Mais finalement, le ouistiti y a pris goût, a joué un peu avec son ombre, a tenté sans succès de grimper aux arbres, puis a opté pour une partie de cache-cache. Impossible de la faire rentrer ensuite, évidemment.


On prend les mêmes...















Notre minette prenait le frais, ce matin, et pratiquait la méditation face à l'immensité du tapis neigeux qui a été tissé vite fait cette nuit par les lutins du Mont Dom Martin.
Soudain Noisette apparut en déambulant vers l'amont (elle rentrait probablement des courses). L'une aperçut l'autre, et réciproquement, et les deux rivales ne se quittèrent plus des yeux. Patafix! trémulait du fondement sur le rebord de la fenêtre, et poussait régulièrement de petits « î ! ». Finalement la voisine arriva avec un balai à neige, et tout le monde fila retrouver ses occupations habituelles.


mercredi 11 février 2009

mardi 10 février 2009

Hier soir...

... Patafix! était d'humeur joueuse.

lundi 9 février 2009

Quid novi sub sole ?

Quelle différence entre notre Patafix! qui piètine quotidiennement le clavier de l'ordinateur et son ancêtre des années 30 croquée en plein exercice de dactylographie ? Ne cherchez pas, il n'y en a pas (sauf peut-être l'ordre du bureau :).


dimanche 8 février 2009

Œil de lynx

Patafix! était sortie sur le rebord de la fenêtre, histoire de prendre l'air, se nettoyer les moustaches et accessoirement bailler aux corneilles, quand tout-à-coup, fifille se mit en position de grande chasseuse tapie dans les herbes hautes. Pas d'oiseau narquois planqué dans les branches, pas de mulot furtif en cavale... Qu'est-ce qui avait donc alerté notre panthère ?






















C'était Noisette! La minette s'était installée entre rideau et fenêtre dans son intérieur éloigné, et guettait Patafix! dont le sixième sens fut immédiatement mis en ébullition et qui ne voulut pas jouer la nonchalance. Non, non, non, on n'est pas payée pour se la couler douce, il fallait relever le défi. Ne serait-ce qu'en faisant les gros yeux (à 50 mètres de là).















J'ai craint un instant que notre ouistiti à gros ventre ne se prît pour Supermatou et ne tentât le plongeon de la mort. Heureusement, il n'en fut rien et Patafix! ne s'est pas aplatie sur la baie vitrée du voisin en atterrissage d'urgence. Ouf.
En revanche, la bête a cherché plus tard à canaliser son trop plein d'energie lors d'un match de boxe thaï duquel je ne sortis qu'à peine contusionné.


mercredi 4 février 2009

Ronron

Certains esprits chagrins avaient laissé entendre que Patafix! ne ronronnait pas. Il est vrai qu'avec le grave accident que la bestiole a subi dans son jeune âge — diaphragme explosé notamment — il n'est pas étonnant que Fifille produise un miaulement et un ronron peu canoniques. Mais de là à déclarer que notre crapette poilue ne sait pas ronronner, il y a un fossé que l'on ne saurait franchir sans risque de contusions. Voici un petit montage d'images doublé par l'enregistrement du ronron de notre petite, magnifique et bien rythmé, quoique guttural et teinté d'accent local.
video

lundi 2 février 2009

Sale caractère

Parfois, ma petite chipie fait des yeux de folle et se montre très griffue. Je lui avais interdit l'accès au dessus de la table de cuisine pendant une préparation mystérieuse, et la bête n'avait pas du tout apprécié de se sentir ainsi évincée dans ses prérogatives domestiques. Alors Fifille s'est énervée et, quand plus tard je suis passé à portée de pattes, mademoiselle s'est rappelée à mon bon souvenir. Mais bon, ça se termine toujours par quelques léchouilles râpeuses aromatisées à la vieille crevette, alors...