lundi 25 octobre 2010

C'est comme ça.

On est quand même drôlement mieux pour faire la sieste avec un toit au-dessus de la tête, fut-il une facture.

samedi 23 octobre 2010

Draculix!



Ce matin, Patafix! et moi nous sommes levés à la fraîche. Il y avait un brouillard gros et bourru, et on avait les pétoches; on se serait cru en Transylvanie orientale en plein dans le roman de Bram Stoker. Il y avait du givre partout et il ne faisait pas encore jour. Fifille s'est approchée du garage du voisin et a déclenché le projecteur automatique. Ce fut alors l'interprétation du rôle de Dracula en chauve-souris surprise et brûlée par la lumière du jour naissante, et cela prit la forme d'un petit rodéo des Carpates.



Après, ça allait mieux, Patafix! était réchauffée, alors on a joué aux poires (pour les mauvais lecteurs, peu assidus, le jeu des poires est le suvant : Fifille est gardienne de but et doit attraper les poires qui lui sont envoyées par drops du pied sur le coin de la tronche, une sorte de Footpear, en somme).

Ensuite, Fifille a souhaité entamer une partie de pommes, pour comparer. Il faut bien comprendre que la pomme est à la poire ce que le ballon de foot est à celui de rugby : ça va plus vite et plus loin, on peut se dire des insultes, se donner des baffes et on gagne des millions qu'on va claquer en se saoûlant au jus de crevette dans les bars-à-mulots des Champs.




Non mais.

Ne soutenez pas la campagne des peluches!

Notre correspondante nancéenne Tante Fofie nous envoie une réclame d'IKEA.
Quelle honte! Comme nous le savons (cf. ce billet et ce billet et aussi ce billet), la marque suédoise maltraite les mulots en les entassant dans de grands casiers et, durant des fêtes, en les pendant par la queue.
L'éducation des enfants doit-elle se nourrir de la torture des rongeurs? Que penseront ces enfants, une fois devenus adultes, quand ils apprendront que s'ils savent mettre le couvert et tenir la porte aux dames (le spam d'IKEA parle d'"éducation", pas d'"instruction"), c'est au prix sanglant d'une maltraitance honteuse et cynique, hein ?

vendredi 22 octobre 2010

3427 Patafix! selon les syndicats.

Les grandes froidures pointent le bout de leur nez (gelé) et les oiseaux dommartemuchois, comme chaque année, ont fait leurs petites valises (de marque Sansonnette) et se sont envolés qui pour Carthage, qui pour Antioche. Toutefois, certains passereaux se furent trouvés bloqués par la grève montée par le syndicat des vers de terre, qui défilaient en scandant "Non au report des départs en migration! Nous voulons profiter pleinement de notre hiver!". Quelques bousiers casseurs qui s'étaient mélés à eux brisèrent violemment la brindille à gauche au fond, à côté de la poire pourrie. Il s'en fut fallu de peu que l'action ne dégénèrât en chienlit potagère.
Patafix! en a profité pour molester un rouge-gorge vendu au gouvernement qui tentait de briser la grève en gobant les manifestants.



dimanche 17 octobre 2010

Patafix! : 79 - Mulots : 1

Nous avons fait un heureux. Hier, nous jouions paisiblement de l'ukulélé lorsque nous sentîmes la queue de Patafix! nous frotter la jambe de pantalon. Et puis encore une fois. En fait, la queue de Patafix! tentait de nous monter dans la jambe de pantalon. Et puis finalement, il n'y avait pas Patafix! au bout de sa queue.
Nous nous sommes alors exprimé selon ces termes fleuris mais finalement peu adaptés : « Mais qu'est-ce que? Merde! J'ai une souris dans le falzar! Ah la vache! ».
Un mulot matinal, apporté intact par Patafix! venait réclamer mon secours en grimpant dans la jambe de mon blue-jeans.
Nous avons réussi à attraper ce hardi mulot, et l'avons restitué à la nature en le transportant dans une carcasse d'ukulélé. Le hardi petit rongeur s'est arrêté un temps pour nous regarder avec gratitude, puis a filé sans demander son reste.

video

samedi 9 octobre 2010

Pf! Encore des grands travaux!



Nous, on sait faire des grimaces drôlement moches et qui foutent les jetons. Faut dire que Grand-mère a débarqué avec Monsieur D. pour tout couper. C'est comme ça, après l'été, Grand-mère vient toujours avec Monsieur D. pour couper tout ce qui dépasse. Grand-mère adore tout couper, mais c'est encore plus efficace avec Monsieur D. qui est spécialiste du coupage, de la coupure, de la coupe, de la découpe et de la redécoupe.



Grand-mère en profite toujours pour s'appliquer à des tâches interdites et Patafix! se retrouve débordée, parce qu'il faut surveiller en même temps Grand-mère et Monsieur D.




Heureusement, on peut grimper sur le toit de la voiture pour tenir son rôle de vigie.



Mais surtout, Patafix! doit garder son entrée privée, en montrant des crocs de cerbère, afin d'empêcher Monsieur D. de passer par là. Une entrée privée, c'est très personnel, comprenez-vous.

mercredi 6 octobre 2010

La terre de Sommières...



... c'est drôlement chouette pour pomper l'huile de silicone qui s'est échappée d'un bidon percé, mais encore mieux pour jouer au petit Poucet! Ainsi il est très facile de savoir où est localisée Pataouette. Ah! elle était donc sur le radiateur. On ne l'avait pas vue.